English version
Jack Lalo
www.lamaindechine.com

Histoire du KARATE

Le karaté trouve son origine dans des techniques de combat introduites, vers 1395, par des familles chinoises émigrées sur l'île d'Okinawa. À cette époque le roi Sho Hashi avait interdit la possession d'armes et c'est dans le plus grand des secrets que les techniques étaient transmises. On appelait alors cet art : Okinawa-te et to-de signifiant «la main de Chine».

C'est en 1922 que Maître
Funakoshi à la demande de Jigoro Kano (créateur du Judo), introduisit l'Okinawa-te sur l'archipel japonais en réalisant une démonstration devant l'empereur du Japon.

En 1935, l'assemblée générale des "Grands Maîtres d'Okinawa" décida l'adoption du terme de "Karaté" (dans le sens de "main vide").

Cette même année
Chojun Miyagi obtint le titre de kyoshi (« maître ») aprés avoir passé le premier l'examen officiel de Maître bushido devant les autorités du Dai Nippon Butokukai.

Histoire du Ryu-Kyu Kempo (Karate-do)

Extrait d'une conférence que donna Maître Chojun MIYAGI à Osaka le 28 Mai 1936 Karaté-do Gairyaku.

Le nom karaté est un terme spécial à Okinawa, et si nous cherchons ses origines, nous découvrons qu'elles remontent à la boxe chinoise.

A cause du manque d'écrits concernant le sujet, le lieu de naissance de la boxe chinoise ne peut être définitivement établi.

Selon une théorie, elle est originaire de Turquie, et avec la montée de la civilisation au Moyen Orient, se diffusa lentement vers l'Inde et la Chine. On dit que la boxe chinoise existait déjà il y a 5000 ans environs...

En tous cas la boxe chinoise appartient aux temps anciens, et il n'est pas difficile d'imaginer qu'elle doit son origine aux batailles de l'homme ou à sa nature compétitive. Les branches traditionnelles de la boxe chinoise avaient toutes le dessein d'imiter les mouvements de combat des animaux ou des oiseaux. Cela se manifeste par le fait que les différents styles portent les noms de Tigre, Lion, Singe, et Grue.

Plus tard, la boxe chinoise se divisa en style du nord et style du sud. En outre les deux styles se divisèrent en branches qui donnèrent deux types de boxe : le Naika Kempo et le Gaika Kempo.






























La principale caractéristique du Naika Kempo était sa douceur. Le Buto Kempo était représentatif du Naika Kempo. La principale caractéristique du Gaika Kempo était sa dureté. Shorinji Kempo (la boxe du Temple Shaolin) était typique du Gaika Kempo. L'époque des dynasties Tang et Song fut l'age d'or de la boxe chinoise, c'est pendant cette période qu'apparurent de nombreux grands artistes de l'Art Martial.

Comment la boxe chinoise fut-elle introduite dans les îles Ryu-Kyu?

Il n'y a pas de preuve historique définitive, mais de nombreuses théories. Les trois principales théories sont :

- La théorie des 36 hommes : Selon cette théorie, en 1392, 36 familles Chinoises se rendirent dans les îles Ryu-Kyu et firent connaître la boxe chinoise à la population des Ryu-Kyu.

- La théorie des notes d'Oshima : En 1762, un bateau des Ryu-Kyu se rendant au Japon, fut obligé par la tempête de s'échouer à Oshima, situé à Tosa, une province de l'île Shikoku. Parmi l'équipage se trouvait un intellectuel nommé
Shiohira Pechin Seisei , qui parla des îles Ryu-Kyu et de leur peuple à un lettré originaire de la province de Tosa, Choki Tobe . Ce dernier rapporta ensuite cette conversation dans un cahier de notes qu'il intitula Oshima Hikki (notes d'Oshima). Dans le troisième volume de notes d'Oshima, une partie de ce récit est intitulée Skillfull boxer et raconte qu'un boxeur chinois nommé Kusanku voyagea aux îles Ryu-Kyu avec ses élèves et pratiqua ce qu'à l'époque on nommait Kumiai-jutsu (combats techniques). Ce livre contient donc un peu de la littérature la plus fiable concernant les origines du karaté dans les îles Ryu-Kyu.

- La théorie d'après Keicho : Dans l'année 14 de la dynastie Keicho (1609) le clan Satsuma conquit les îles Ryu-Kyu et y établit un régime basé sur une répression brutale. Certains ont donc émis l'hypothèse que par manque d'un meilleur moyen de protection l'art du karate se développa naturellement parmi les Okinawaïens sans défense. Une autre théorie affirme que c'est pendant cette époque de crise que le karate fut réellement introduit. Une chose est certaine : un art martial combinant la boxe d'origine étrangère et le style Te (main) des îles Ryu-Kyu, se développa rapidement sous l'influence des circonstances particulières de l'époque. Il existe d'autres théories, mais ce sont des versions populaires qui ne sont pas très fiables.
D'après ce que nous pouvons constater, il n'y a pas une théorie prouvée, seulement ce fait : Le karaté s'est développé depuis le passé jusqu'à sa forme actuelle.


La théorie des 36 hommes semble correspondre avec la venue de Chang Wo à Okinawa. Ce dernier ayant par ailleurs eu comme mission de laisser des conseillés militaires chinois au sein des ambassades de chaque pays visité (Vietnam, Cambodge, Birmanie, Thaïlande, Corée, Okinawa...).

L'action de
Chang Wo (1376-1428) sur la diffusion des Arts du poing chinois dans tout l'Extrême-Orient aura été d'une importance capitale et explique vraisemblablement la situation actuelle de la pratique martiale dans toute cette région.

La description du kung-fu Shaolin dans le livre de
Ming Qi Jiguang (1528-1588) "Nouveau traité de l'efficacité militaire ou jixiao xinshu", et notamment dans le chapitre "Classique des fondements de la boxe" a eu ultérieurement une grande influence sur le développement des arts martiaux dans d'autres régions asiatiques, comme l'île d'Okinawa et la Corée, mais aussi a servi de base à la création du Taï-chi-chuan de style Chen.